*
MontbaZine 2019





L'indien Patoruzú












L'ancètre d'Asterix

Astérix aurait-il un lointain parent Indien de la Patagonie, en Argentine. Eh bien, oui, car il est fort probable que René Goscini se soit inspiré d'une célébrissime bande dessinée Argentine, dont les personnages principaux, l'indien Patoruzú et son petit frère Upa, forment un duo en tous sens semblable à Astérix et Obélix. La sagesse, le courage et l'intelligence de Patoruzú sont tout à fait comparables à ces mêmes qualités que l'on trouve chez Astérix et l'innocence, la corpulence et la force physique inouïe se retrouvent quasi à l'identique chez Upa et chez Obélix.
Autour de Patoruzú gravite un vaste clan familial "Tehuelche" (légendaire tribu d'indiens de Patagonie) et des personnages entourent le colonel "Cañones" symbolisant le patriotisme ancestral des Argentins. De là à imaginer le village gaulois il n'y a qu'un pas.

Patoruzú tracé typique

Astérix tracé typique

Patoruzú est plus qu'un personnage de BD, il est une véritable légende en Argentine. Il a été créé par le dessinateur Dante Quinterno en 1928, cet Indien Tehuelche, au gros nez rouge et au souffle dévastateur, qui ne cesse de proférer des "Che", l'interjection favorite des Argentins. Patoruzú est d'une droiture irréprochable. Luttant pour faire valoir la loi, il lui arrive toutes sortes de mésaventures basées sur des quiproquos... Toujours accompagné de son frère de lait obèse à la force prodigieuse comme Obélix.




Upa frère de Patoruzú

et Obelix
Tout cela ne pourrait être que pure coïncidence, si ce n'était que les parents de René Goscini émigrent en 1922 à Buenos Aires, Argentine, quand le petit René n'a que 2 ans. Il grandit et vit en Argentine jusqu'à l'âge de 25 ans, puis il part pour New York, puis pour l'Europe.

Le colonel Cañones
à gauche

Obélix à droite

Patoruzú fait son apparition quand Goscini a 8 ans. Dans les années 1940 à 50, la revue du même nom se vendait chaque semaine à 300 000 exemplaires et les meilleures histoires de la série sont encore aujourd'hui réguliérement éditées.
Qui connaît l'Argentine et la popularité de Patoruzú, sait que Goscini a, de toute évidence, connu Patoruzu, il parait donc évident que ce personnage a exercé des influences bien perceptibles sur les personnages d'Astérix et Obélix qui ont fait leur apparition en 1959.

Mais toute oeuvre puise ses sources quelque part, ce que nous avançons n'enlève rien à la remarquable oeuvre d'imagination dont on fait preuve Goscini et Uderzo avec leurs histoires de vaillants gaulois.

roberto (MontbaZine 08-02-2009)