*
MontbaZine 2019





Ma déclaration
(pas celle de Michel Berger)



Ça me reprend comme une allergie saisonnière. Quand il faut faire sa déclaration, l'allergie revient. Je ne parle pas de la déclaration d'amour à ma chère et tendre, car là, c'est plutôt des frissons qui me chatouillent l 'échine (n'allez surtout pas penser qu 'elle est mal placée, mon échine). Non, je parle bien de la déclaration d'impôts. Et l'allergie, c'est pour la filouterie, croyez-moi ; pas pour le fond (disons les fonds). Je vous ai en effet dit l'an dernier que j'aimais payer des impôts. Pas à cause d'un ramollissement cérébral mal assumé (enfin, je l'espère), mais parce que j'aime bien voir les gosses (même si j'en ai plus dans les jambes) à l'école publique, des routes 66 même dans le 34, des pandores moustachus nous protéger des vilains, des radios, des télés et tutti quanti, et aussi de la sécu et des hôpitaux pour soigner ma carcasse qui se déglingue (la vôtre, ça va ?). En ce qui concerne les sous pour les chasseurs bombardiers que notre Fantômas de président vient d'envoyer en Pologne pour terroriser les russes et leur tsar sur l'air de « viens Titine », là, je tousse, et par à cause de l'allergie.

Bon, revenons à nos moutons et plus précisément à leur tonte. Donner, je confirme, c'est OK pour moi. Mais me prendre la navette (pas celle du bus) dans le dos (et je reste correct), c'est plus douloureux à encaisser. Quand on se fait prendre par derrière, faut faire son enquête. Et comme je suis retraité, pour le temps à y passer, « no problem ». Au passage, je dois vous dire que je déteste ce mot « retraité ». Les espagnols, bien plus positifs disent « en jubilación » ; en jubilation, en traduction littérale. Je préfère.

Et nos impôts ? J'y reviens. Ma pension (encore un mot à me faire vomir) a pris 1 % entre 2012 et 2013. Mais les montants à déclarer basés sur cette pension, ont pris, sur un an, plus de 11.5 %. C'est mon boulier à piles qui me l'a prouvé. Vous comprenez maintenant d'où vient mon allergie pour filouterie. Les impôts n'augmentent pas mais je vais (ne vous moquez pas, j'en connais beaucoup d'autres...comme vous !) payer plus d'impôts sur le revenu. C'est l'assiette qui a changé en vérité. L'assiette au beurre pour Bercy. De mon côté, c'est pas pareil : je ne suis pas dans mon assiette.

Et ne me remerciez pas pour cette contribution directe.

Brettus (10-05-2014)

Votre avis ?