*
MontbaZine 2017









Jardin Public, parlons-en...

Le courrier des lecteurs intitulé "État des lieux" a suscité un vif intérêt chez les montbazinois, plusieurs ont réagi signalant des problèmes concernant leurs rues ou quartiers. La page en question a été visitée plus de 300 fois depuis sa mise en ligne.

Effectivement le coût et la pertinence de certains aspects de cet aménagement posent problème. Les travaux effectués au Jardin Public s?élèvent, on en a déjà parlé dans nos articles, à 540 000 ? ce qui équivaut à un quart du budget annuel de la commune. Il n'est donc pas difficile à comprendre qu'on a engagé la commune à des dettes considérables. L'ensemble du projet aménagement du village, qui englobe les abords de la Vène entre les deux ponts (de la rue Du Portail à la place du Jeu de Ballon), la Place du Jeu de Ballon et la Place de l?Église coûtera environ 2,2 millions d'euros (le Jardin Public inclus).

Pour en revenir au Jardin public :
Est ce que nos élus ont bien réfléchi aux dépenses avant d'avaliser toutes les propositions des bureaux d'étude ?
  • On se demande entre autres pourquoi toute l?esplanade piétonne est en pente alors que, vu les travaux de terrassement considérables qui on été entrepris, on aurait aussi bien pu créer un espace parfaitement horizontal.
  • On constate que les marches évanescentes entre l'esplanade et le terrain de jeu de boules (non aménagé) sont très peu visibles ce qui est plutôt dangereux notamment le soir, on peut facilement trébucher, voire tomber.
  • Pour le trottoir qui longe le jardin c'est la même chose, il penche !
  • Parlons en des quatre pylônes d'éclairage fortement surdimensionnés arrosant la place, mais aussi le reste du quartier d'une lumière crue et froide. On aurait peut être pu faire plus simple, avec un éclairage plus agréable et surtout moins coûteux.
  • Bancs publics, mais que dirait Brassens de ces bancs sous cet éclairage si peu romantique qu'on nous inflige.
  • Et pour conclure, un jardin est selon le Larousse : "Espace aménagé pour la promenade ou le repos, dans un souci esthétique, et portant des pelouses, des parterres, des bosquets, des plans d'eau.". Mais où sont donc les pelouses, les plantes et les plans d'eau ?
Espérons que nos élus réfléchissent mieux aux dépenses qui seront engagés lors des trois étapes suivantes en tirant les conclusions sur les dépenses excessives effectuées au Jardin Public.

MontbaZine (07-02-2016)


Cliquez pour donner votre avis