*
MontbaZine 2017



Pas de smartphone à l'école !

Selon Alain Gerlache [1] la réponse est? oui !

Du moins s?il faut en croire une étude réalisée par le Centre pour la performance économique de la London School of Economics, pas la première haute école venue. C?est le Guardian qui en parle, le journal britannique le plus ouvert au numérique. Ce n?est donc pas un truc de vieux réacs technophobes.



La recherche s?intitule : "Technologie, problèmes de concentration et performance scolaire". Il faut savoir que le taux d?équipement des ados britanniques est très élevé. 90% d?entre eux disposent d?un téléphone intelligent. Et que de plus en plus d?écoles les interdisent au sein de l?établissement.

Les chercheurs ont donc comparé les résultats scolaires de 130.000 élèves avant et après l?interdiction dans 91 écoles de différentes villes du Royaume-Uni. Résultat : une progression moyenne de 6,4% après la suppression du mobile. Selon les économistes, cela revient à ajouter une semaine de cours à l?année scolaire.

Mais il y a des différences notables. Il n?y a pas de grands changements pour ceux dont les résultats scolaires étaient déjà les plus élevés. En revanche, l?amélioration est spectaculaire pour les élèves les moins performants : leur progression est deux fois plus importante que celle des élèves moyens.

De même, les chercheurs ont établi que cette mesure était particulièrement bénéfique pour les enfants qui ont des besoins éducatifs spécifiques. Et aussi pour ceux qui bénéficient de la gratuité des repas pris à l?école, une mesure sociale qui bénéficie aux enfants les plus défavorisés.

En d?autres mots, plus un élève est dans une situation scolaire et/ou socio-économique précaire, plus l?impact de la mesure est positif.

Et ça fait écho à une autre étude qui vient d?être commanditée par Microsoft au Canada. Elle indique que notre capacité de concentration sur une nouvelle information a régressé entre 2000 et aujourd?hui. Elle est passée de 12 à 8 secondes.

Evidemment, les chercheurs britanniques précisent bien qu?il ne faut pas rejeter en bloc la technologie à l?école. Mais il faut apprendre à en canaliser les usages et l?intégrer à la pédagogie.

Ça vaut d?autant plus la peine d?y réfléchir que l?arrivée des montres connectées va permettre la consultation de l?écran sans devoir sortir un appareil de sa poche. C?est d?ailleurs une de leur raison d?être. Mais on peut imaginer l?impact que cela aura sur la concentration.

Source : www.rtbf.be

[1] Alain Gerlache est un journaliste et une personnalité de la télévision belge RTBF, licencié en philologie germanique à l'UCL. Professeur de langues, en 1999 il devient le porte-parole du premier ministre Guy Verhofstadt. En 2003, il est nommé directeur de la télévision à la RTBF.

Cliquez pour donner votre avis