*
MontbaZine 2017



























L?eau, la vie et le citoyen

Comme annoncé, ce lundi18 octobre, les Rencontres Citoyennes ont proposé un débat sur un sujet essentiel : l?eau. D?où nous vient?elle ? Comment la capte t?on, l?achemine t?on, la distribue t?on, la dépollue t?on, etc...? Et qui le fait, à quel prix, avec quel bénéfice aussi ? Au fait, qui décide de tout à notre place ?



Pour cette rencontre, c?est le Comité des usagers du Bassin de Thau qui était invité à nous éclairer et à animer le débat, sous la conduite d?Henry Loison de Frontignan.

L?essentiel fut dit : l?eau n?est pas une marchandise. Qui peut vivre sans eau (boisson, eau de cuisson des aliments, hygiène corporelle?) ? Personne évidemment. L?eau, c?est comme l?air que l?on respire : une condition première de la vie. Et comme l?eau, vitale, ne peut être une marchandise, peut-on accepter qu?elle nous soit vendue par des sociétés gigantesques et tentaculaires qui font des bénéfices sur la vie elle même ? Assurément non ! Les régies publiques, quand elles sont crées ou rétablies effacent la marchandisation de ce bien commun qu?est l?eau ; et font généralement mieux et moins cher que les multinationales. Payer, oui, mais au juste coût. Il n?est pas supportable d?engranger des profits privés sur la vie.

Et comme on ne peut vivre sans eau, faisons avancer l?idée d?une première tranche vitale gratuite pour tous (la vie humaine ne s?achète ni ne se vend), puis d?autres aux tarifs de plus en plus élevés. Aux gaspilleurs de payer. Et pour les autres, une reconnaissance concrète de leur attitude éco-responsable.

Complétons le débat en réfléchissant à notre rôle dans la fusion des agglos effective le 1er janvier 2017. Pour que nous citoyens puissions faire entendre notre voix par l?intermédiaire de nos représentants (sinon, que veut dire représentant ?), les élus communautaires, il faut que la maire organise un débat public au village avant que tout ne soit ficelé. Quelle politique et quelle gestion de l?eau réclamons-nous ? C?est aux citoyens à s?exprimer et à mandater leurs élus ; sinon, à quoi servirait de voter ?

L?eau appartient à tous, c?est notre bien commun. A nous tous donc de décider.

Yvon Stubert (19-10-2016)