*
MontbaZine 2017



Réflexion : Écosystème Thau

Je vous adresse ce mail car vous êtes, à travers votre engagement associatif, impliqué dans l?action citoyenne à l?échelle de votre localité ou à celle du bassin de Thau.



Pour sa part, notre association "Terres de Thau, nourricières et solidaires" (TTNS), s?est donné pour objectif, entre autres, de :

Sauvegarder la vocation agricole des terres cultivables et permettre leur mise en valeur en favorisant et/ou en gérant, en relation avec les propriétaires, leur mise à la disposition de cultivateurs mettant en ?uvre des pratiques respectueuses de l?écosystème.

Cet objectif nous a été inspiré par la destruction de terres agricoles impliquée par le projet d?Hinterland du port de Sète à Poussan.

Mais au-delà des parcelles convoitées pour cette opération opaque et inutile, nous voyons bien d?autres terres à l?abandon, ou gagnées par le béton, autour du bassin de Thau.

Que pouvons-nous faire ? Que devons-nous faire ?
Cela nous renvoie à un certain nombre de questions, qui ne vous sont pas étrangères :

Sauvegarder la vocation agricole des terres cultivables... Pourquoi est-ce notre affaire ? Pourquoi est-il légitime et nécessaire que nous nous en préoccupions ?

...et permettre leur mise en valeur en favorisant et/ou en gérant, en relation avec les propriétaires, leur mise à la disposition de cultivateurs mettant en ?uvre des pratiques respectueuses de l?écosystème : pourquoi (tenter de) jouer ce rôle d?intermédiaire ? Comment le jouer, et par quelles méthodes ?

Il est important d?y réfléchir. Ces questions ne relèvent pas uniquement des propriétaires fonciers ou des collectivités qui régentent le droit des sols.

Il s?agit de la terre "bien commun", "bien public" qui nous concerne tous, en tant que simples citoyens.
Que ce soit à des fins environnementales ou nourricières (manger sain et local), ces débats arrivent aujourd?hui dans la sphère publique. Il y a une « publicisation » de la question foncière.
Pour y réfléchir, penser notre propre légitimité à nous emparer de ces questions, voir quel type de veille foncière citoyenne nous pouvons exercer, savoir ce qui se fait ailleurs... nous nous sommes rapprochés de Camille ClÉment, spécialiste de ces questions.

Camille Clément, a étudié "La publicisation des espaces agricoles périurbains" sous l?angle juridique, social, politique, historique et économique.

Après avoir enseigné à Arras et à Lyon, elle est aujourd?hui chercheure sur les "Innovations foncières en milieu périurbain" à Supagro/Inra de Montpellier.

Pour dialoguer avec elle et voir dans quel mouvement citoyen plus vaste s?inscrit notre propre objectif, nous organisons une réunion de réflexion et de débats.
Le lundi 28 Novembre 2016 à 18h15

À Poussan (salle Jean Théron, face au Foyer des Campagnes)
Vous-même ainsi que les membres de votre association, y êtes cordialement invité(e)s.

Cette séance se veut aussi une réflexion prospective entre personnes motivées localement par le sujet (une sorte de "séminaire").

Elle se prolongera par un petit buffet dînatoire, qui permettra à ceux qui le désirent, de prolonger les discussions.

C'est pourquoi nous vous demandons de vous inscrire, par retour de mail, ou par texto au 06 50 83 79 51, en indiquant si vous participerez à la réunion débat et si vous participerez ou non au buffet (de sorte que nous puissions préparer celui-ci).

En fonction de nos discussions, nous pourrions envisager ultérieurement, pourquoi pas ensemble, une initiative « grand public ».

Pour TTNS, le président : André Robinet

Outre ses membres, TTNS invite à cette soirée des personnes qui partagent ces préoccupations, notamment des membres d?associations locales comme : Initiatives citoyennes, Observatoire du bassin de Thau, Paniers de Thau, Guetteurs loupianais, Terre de Liens Languedoc Roussillon, groupe Attac de Sète/bassin de Thau, AMAP Cantagal, Coopérative Intégrale, CIVAM Hérault, etc.