*
MontbaZine 2017












 






47 ans de calvaire...
         et ce n'est pas fini !


C'est une sexagénaire, Béatrice Marion, qui est sur le banc des accusés. Elle a tué son mari violent, en avril 2014. L'avocate générale a requis 15 ans de réclusion criminelle, mais elle encourt la perpétuité pour homicide volontaire avec circonstances aggravantes car la victime était son époux.

Le procès en assises qui a démarré lundi au tribunal de Perpignan est donc une affaire de violences conjugales qui a tourné à l'homicide volontaire. Les faits remontent au 26 avril 2014 et l'avocate générale a requis 15 ans de réclusion criminelle, mais Béatrice Marion encourt la perpétuité pour homicide volontaire avec circonstances aggravantes car la victime était son époux.

Elle a rencontré son futur mari à 16 ans. C'est le coup de foudre... "J'étais sous le charme" affirme-t-elle. Puis après le mariage, ce fut le calvaire. Son mari ancien parachutiste sombre dans l'alcool et devient menaçant puis violent. S'en suit une vie de femme soumise, 47 ans de sacrifices, d'humiliations et de violences.

"J'aimais mon mari. Il était malade et il avait besoin de moi" dit-elle timidement. Elle n'a jamais porté plainte, mais le 26 avril 2014, elle le tue d'une balle dans la tête.

Source : France 3 - régions.