*
MontbaZine 2017













La Région garde la main sur les terrains de l?Hinterland à Poussan
La Région garde la main sur les terrains de l?Hinterland à Poussan

La zone dédiée au futur Hinterland n?a pas évolué. La Région a, simplement, renouvelé son droit sur ces terrains.

Les élus de la région Occitanie ont, ce lundi 28 novembre, la prolongation de la préemption sur la Zone d'aménagement différée des Condamines et de La Plaine à Poussan. Cette Zad, destinée à devenir la base arrière du port de Sète, avait été créée par le préfet de l'Hérault en octobre 2010. Pour une durée de six ans. Il fallait donc que l'institution supradépartementale renouvelle sa volonté d'être titulaire du droit de préemption sur ce territoire.

L?alternative agro-écologique
Analyse partagée par l?association "Initiatives citoyennes" (ancien collectif "Non à l?hinterland"). Dans un courrier adressé aux élus régionaux de la liste "Nouveau monde en commun", elle rappelle : "le projet 'hinterland', pudiquement rebaptisé parc écologistique" est inutile. L?ex-Région n?a produit aucun document, même sommaire, permettant d?en connaître les grandes lignes et d?en justifier l?intérêt pour le port de Sète et a fortiori les citoyens. Dans l?esprit de vos propres engagements politiques, nous vous proposons de transformer cette opération de spéculation foncière en projet exemplaire pour la préservation des terres agricoles et de l?environnement. En effet, le territoire de la ZAD constitue un corridor écologique vital entre la colline de la Moure et le massif de la Gardiole. Il permet notamment la circulation des eaux naturelles (La Vène) qui alimentent l?étang de Thau dont l?équilibre biologique est particulièrement fragile. C?est également une coupure d?urbanisation essentielle entre Gigean et Poussan."

A une réserve foncière sans objet, l?association propose de substituer un véritable projet agro-écologique avec des fermes paysannes et un centre de formation, Des arguments auxquels Carole Delga, qui s?est positionnée pour la relocalisation de l?économie, l?agriculture bio et paysanne et les circuits courts, devrait être sensible.

Source : www.lamarseillaise.fr (01-12-2016)


Cliquez pour donner votre avis