*
MontbaZine 2017











Pour une ruralité porteuse d'espérances

Henri Cabanel, sénateur de l'Hérault, le groupe de travail "Retrouvons le sens des ruralités" et Alain Vidal, maire de Loupian, organisent une réunion publique
le vendredi 9 décembre à 18h30 au Centre Nelson Mandela de Loupian.

Cette réunion sera l'occasion de présenter "20 propositions pour une ruralité porteuse d'espérances" et surtout d'échanger et de débattre avec les loupianais et les habitants du nord du Bassin de Thau des enjeux et des perspectives de la ruralité.

Appel pour une nouvelle modernité de la ruralité
Nos territoires ruraux n?ont pas simplement une vocation de production agricole ou forestière, ni de ressourcement pour citadins fatigués ! Mais ces territoires peuvent aussi bien, si nous n?y prenons pas garde, devenir sans bruit des territoires de relégation, de déclassement, ce que nous ne voulons pas !

Nos territoires ruraux méritent un avenir ni dépendant ni opposé, mais complémentaire des grands pôles urbains qui se dessinent.

Après plusieurs mois de travail (enquêtes auprès des maires, visites de terrains, contacts avec des acteurs économiques et associatifs?), nous lançons l? "Appel pour une nouvelle modernité de la ruralité". Un appel pour dire que les ruralités sont prêtes à impulser le changement, à expérimenter, à une seule condition : qu?on les écoute !

Avec la montée en puissance des métropoles, des intercommunalités "XXL", les territoires ruraux et péri-urbains sont à la croisée des chemins.

Nos communes, nos villages sont-ils voués à se vider de leur substance ? Ou au contraire serons-nous capables d'inventer une nouvelle modernité de la ruralité ?

Les femmes et les hommes qui y vivent refusent d'être des citoyens de seconde zone. Ils souhaitent avoir des emplois de qualité, durables, au c?ur de leur territoire. Ils réclament des services publics accessibles, à l'échelle de leurs besoins. Ils veulent des logements adaptés à tous les âges, à leur mode de vie, et à des prix acceptables. Ils demandent des commerces de proximité, leur proposant des produits locaux de qualité (circuits courts). Ils ont besoin de transports en commun qui correspondent à leurs usages...

Constatant l'urgence, l?État, avec le comité interministériel aux ruralités, a pris des mesures (dont un tiers sont déployées). Beaucoup d'autres actions restent à entreprendre, il suffit d'écouter le monde rural pour comprendre que de réelles problématiques pénalisantes subsistent : déserts médicaux, fermeture de services publics, perte de dynamisme de nos c?urs de village, paupérisation de nos populations...

Pour en savoir plus : www.ruralite34.fr