*
MontbaZine 2017


 


























Novelle Agglo

(6) Il faudrait alors que les administrés soient plus souvent, voire régulièrement présents en tant qu'auditeurs aux réunions du Conseil Municipal et qu'ils se manifestent individuellement ou en groupe par écrit ou par mail en exigeant des éclaircissement et explications à leurs élus. La démocratie doit s'exercer du côté des élus (bien sur, personne n'en doute) mais aussi du côté des administres, la démocratie étant par définition le dialogue.

roberto (06-01-2017)


(5) Critiquer un certain désintérêt des citoyens à la vie publique est nécessaire, à condition de ne pas absoudre les élus, Roberto. Et de rechercher pourquoi les montbazinois s?assoupissent, pour les uns, ou se révoltent, pour d?autres. Combien de réunions publiques depuis le début du mandat organisées par les élus ?

Sachant que des associations citoyennes en proposent une ou deux chaque année sur divers sujets importants. Comment, parmi d?autres, le sujet brûlant de l?antenne Orange a t-il été géré avec la population ? Aucune réunion réglementaire d?information, un passage en force... Et quand des citoyens se rendent, nombreux, au conseil municipal, pour poser une question sur le thème une fois le conseil achevé, des conseillers, en guise d?échange avec leurs administrés, quittent la salle en osant même une phrase de provocation?

C?est un peu la paille dans l?oeil des montbazinois et la poutre de l?autre côté !
Nous sommes de plus en plus nombreux à penser que la démocratie n?est pas qu?un gargarisme ou un emballage.

Yvon (05-01-2017)


(4) Au sujet de la nouvelle agglo il serait bon de savoir si sur le plan des transports (car,tram, etc...), nous serons mieux desservis et si nous aurons des avantages par rapport a la CCNBT.

Pistache (04-01-2017)


(3) On a la démocrassie qu'on mérite !
Quel est le taux de présence des citoyens dans les réunions des Conseils Municipaux ? Je vous le demande ! Qui demande jamais des comptes aux élus ? C'est bien nous pourtant que les avons élus... Puis on ne s'en occupe plus, alors bien obligés il se débrouillent tout seuls !
Puis... cette fusion est probablement plutôt une bonne chose.

roberto (03-01-2017)

(2) La CCNBT et la CABT ont fusionné. Plutôt au forceps d'ailleurs. Que ce rapprochement soit pertinent ou non, la question principale n'est pas là pour les habitants. Quand donc a t-on demandé aux citoyens leur avis, pour la fusion ? Pour l'élection du président ? Et demain, évidemment, pour les choix ?
Encore un bel exemple de démocrassie.

Yvon (03-01-2017)


(1) Issue de la fusion entre la Communauté de communes du Nord du Bassin de Thau et Thau Agglo, la Communauté d'agglomération du Bassin de Thau est officiellement née le 1er janvier 2017. L'élection de son 1er président se déroulera le 12 janvier.

Ce nouvel ensemble s'étend sur 14 communes, et compte 125 000 habitants, ce qui le place au 2e rang des intercommunalités les plus peuplées de l'Hérault, derrière Montpellier Méditerranée Métropole (440 000 habitants) et devant Béziers Méditerranée (113 000).
Quel président ?

L'élection du premier président de l'Agglo du Bassin de Thau se déroulera le 12 janvier à Mèze. Les deux candidats déclarés sont François Commeinhes, sénateur-maire (LR) de Sète et président sortant de Thau Agglo, et Pierre Bouldoire, maire de Frontignan (PS) et ex-président de Thau Agglo entre avril 2008 et avril 2014. Yves Pietrasanta, qui ne se représente pas et convoite plutôt un poste de premier vice-président, devrait apporter son soutien à ce dernier.

La nouvelle Agglo compte 50 élus communautaires, selon la répartition géographique suivante : 19 sièges à Sète, dix à Mèze, dix à Frontignan, trois à Marseilhan, trois à Balaruc-les-Bains, deux à Gigean, un à Montbazin (Lucien Labit), un à Mireval, un à Balaruc-le-Vieux et un à Vic-la-Gardiole. "Selon notre décompte, nous avons 20 voix d'assurées, et ne reste plus que cinq voix à grappiller pour remporter le vote", indique-t-on dans l'entourage de François Commeinhes.

Quelles compétences ?
La nouvelle Agglo unifiée sera installée à Frontignan, l'actuel siège de Thau Agglo. Des rumeurs persistantes indiquent qu'elle devrait conserver ce nom, même si les conseillers communautaires gardent la possibilité d'opter pour un autre patronyme.

L'Agglo du Bassin de Thau présentera une capacité d'investissement de 6 M? pour l'ex Thau Agglo et de 2,7 M? pour l'ex CCNBT. La fiscalité pesant sur les ménages (taxes foncières sur le bâti et le non bâti, taxe d'habitation, enlèvement des ordures ménagères) et sur les entreprises (cotisation foncière des entreprises) fera l'objet d'une harmonisation progressive, même si le budget et les taux de fiscalité doivent être votés avant le 15 avril 2017.

Source : www.latribune.fr