*
MontbaZine 2017











Rêves célestes ?

À quoi sert Thomas Pesquet ?
1. Le storytelling qui l?entoure essaie de nous faire croire que nous sommes tous Thomas Pesquet et conséquemment que nous sommes tous dans l?espace. Avec le fric que cela coûte, il faut bien convaincre les gens que ça vaut le coup. Ceci étant, comme je me suis consciencieusement farcie des conférences de Thomas Perfection Pesquet, j?ai appris que le prix de la contribution de chaque Européen pour les vols habités par an était l?équivalent du prix d?un ticket de métro. C?est plus généralement un excellent moyen de rapprocher les humains lambda de l?exploration spatiale. Depuis Philae, la communication des agences spatiales a atteint des sommets artistiques. Ils ont quand même réussi à me faire croire que Rosetta avait un petit c?ur qui battait.

2. Autoriser les enfants à rêver. Thomas Pesquet a été conçu comme un kit pédagogique. Il sert évidemment à leur expliquer l?univers ?je pense qu?à peu près tous les parents et enseignants ont montré aux enfants ses photos de la terre et de la station internationale, ou son blog. Et puis, soyons honnêtes, en France on n?en a pas des centaines de ce genre pour convaincre les enfants de travailler, d?être gentil et de manger des haricots verts. ("Tu sais mon chéri, Thomas Pesquet adore les haricots verts. C?est parce qu?il en a mangé plein quand il était petit qu?il est devenu astronaute.") Il est la preuve vivante qu?on peut venir de Normandie et aller dans l?espace. On nous dit que la France manque d?un roman national. Il nous propose un roman national contemporain parfait.

3. On vit dans un monde de merde, ça a l?air vachement mieux là-haut. C?est rassurant de pouvoir se projeter dans l?univers, de voir que d?en haut, il s?agit bien d?une seule et même planète, que nous sommes liés les uns aux autres, que les différences s?effacent. Savoir que ce projet est international, que Thomas Pesquet voyage avec un Russe et une Américaine ? c?est presque une promesse politique.

L?overdose
Le problème, ce n?est donc pas Thomas Pesquet, c?est sa communication, aussi lisse que ses cheveux. Bien sûr, un mec qu?on envoie dans l?espace, on verrouille bien tous ses propos. Thomas Pesquet s?est engagé non seulement comme astronaute mais aussi comme VRP. Mais à quand l?overdose? Parce qu?à un moment, c?est trop. Il y a l?overdose de détails. Rendez-vous compte que je sais que son dessert d?enfance c?est le pain d?épices aux pommes, et son plat préféré le poulet au vin jaune et aux morilles. Il y a aussi l?overdose de perfection. Quand on lui demande quel est son principal défaut, il a quand même le culot de répondre qu?il est "trop exigeant". C?est simple, c?est Jésus qui flotte dans l?espace. Il paraît que si Thomas Pesquet te regarde dans les yeux, toutes tes cellules s?autorégénèrent.

Source et suite : www.slate.fr