*
MontbaZine 2017


 





Lettre ouverte au Président de Thau Agglo :
Une fleur protégée en voie de disparition

Monsieur le Président,

Peut on accepter que l'on balaie d'un revers de main une interdiction d'urbanisation sur le territoire d'une espèce protégée ?

Je m'explique : le projet d'extension de la zone commerciale "Carrefour" de Balaruc le Vieux, extension s'étendant également sur la commune de Balaruc les Bains, doit "bétonniser" des terres actuellement "Terres
à Papillon", c'est à dire sans culture. Or ces terres sont l'habitat d'une grande biodiversité faunistique et floristique, et notamment d'une espèce végétale protégée : Ononis mitissima [voir ici].

Aussi appelée Bugrane sans épines, c'est une plante annuelle de 20 à 60 cm, dressée, non épineuse, à feuilles trifoliolées, fortement nervées, dentées, et à petites fleurs roses, en grappes spiciformes denses. Elle s'étend dans les champs et coteaux de la Provence aux Pyrénées Orientales, mais elle est fort rare, sur toute la bordure Méditerranéenne :

Ce projet d'extension de zone commerciale mettrait en péril cette espèce, dans une région où la biodiversité est déjà très menacée, voire en décroissance certaine, sous la pression de l'urbanisation incessante.

C'est pour la défense d'une petite fleur comme l'Ononis mitissima que Rémy Fraisse était présent sur le site du projet de barrage à Sivens, le 25 octobre 2014 : il défendait la Renoncule à feuille d?ophioglosse. De petites plantes qui semblent insignifiantes, mais dont le rôle, au sein de leur écosystème respectif est fondamental. Elles sont donc protégées par la loi.

Il est donc absolument inacceptable de demander une dérogation à l'interdiction de destruction de l'habitat de cette espèce protégée auprès des services de la DREAL [voir ici].

Un réaménagement de la zone commerciale de Balaruc est certes nécessaire, mais elle ne peut s'étendre sans mettre en péril des espèces protégées, et impacter sur l'équilibre écologique de la lagune de Thau.

L'Observatoire du Pays de Thau restera vigilant.

Agnès Gizard-Carlin
Présidente de l'Observatoire du Pays de Thau [voir ici].