*
MontbaZine 2017

La France mérite un grand programme...
et un grand Président


La France est à la croisée des chemins. Elle peut resurgir positivement, tirer le meilleur parti de ses atouts et devenir la première puissance du 21ème siècle. Elle peut aussi, si elle continue sur cette voie pathétique, continuer de décliner en faisant semblant de ne pas le voir.



Contrairement à ce que laisse croire la campagne présidentielle actuelle, la question prioritaire n?est pas de choisir un Président. Seul, sans programme ambitieux, sans calendrier de mise en ?uvre, et sans majorité parlementaire, il ne serait qu?une marionnette, qui pourrait à la rigueur satisfaire son ego par les multiples amusements que peut procurer un protocole conservant des traces de plus en plus lointaines de ce qu?il était au temps des Rois de France. Comme une étoile morte dont la lumière continue pour un moment de voyager dans l?espace et le temps.

La question est d?abord de choisir un programme, et un calendrier de sa mise en ?uvre. Puis de faire élire celui qui voudra et saura le mettre en ?uvre, à charge pour lui d?obtenir, un mois plus tard, la majorité nécessaire au Parlement. Et pour cela, choisir quelqu?un d?intègre et de fort, qui saura résister aux puissants du monde, et à tous leurs chantages.

C?est sur cette philosophie qu?ont travaillé les dizaines de milliers de Français qui ont élaboré programme de France 2022 [voir ici]. Ce programme existe. Il tient compte des contraintes et des formidables potentialités du pays. Il se nourrit des expériences menées ailleurs, de leurs succès et de leurs échecs.

Nous avons longtemps espéré qu?un ou plusieurs candidats s?en empareraient, dès l?automne 2016, pour laisser le temps d?en débattre. Il n?en a rien été. La campagne est devenue une foire d?empoigne, où s?opposent des personnalités, sans référence précieuses à un programme détaillé.

Pour sortir de cela, nous, à France 2022, nous avons deux voies :

Désigner l?un d?entre nous pour porter ce programme. Ou continuer de se battre pour en faire admettre l?importance.

La première solution est la plus séduisante. L?un des animateurs de ce programme pourrait se porter candidat, même si tel n?était absolument pas notre ambition initiale et si nous avons tout faire pour éviter d?avoir à la faire. Un tel candidat serait légitime alors pour porter ce programme, montrer son ampleur, refuser d?entrer dans les débats anecdotiques à laquelle se réduit aujourd?hui la campagne et tenter d?obtenir que la raison revienne dans la maison France. Nous y avons pensé. Nous avons failli le faire. Et puis, nous nous sommes rendu compte que ce serait illusoire. Dans l?état actuel de la France, un tel candidat serait sommé lui aussi de répondre aux questions de personne, sans jamais rentrer dans les questions de fond. Il aurait sans doute aussi du mal à recueillir les signatures que monopolisent les grands partis et il ne serait pas entendu. Ainsi est la France aujourd?hui, pour son malheur, risée du monde, autruche refusant de voir ses problèmes.

La deuxième solution est la plus utile. Nous allons continuer à dire ce qu?entraînerait l?élection de l?un ou de l?autre des candidats en présence, d?approuver les propositions sérieuses de leur programme, de dénoncer leurs lacunes. Nous redirons l?urgence de mettre en ?uvre notre programme ; nous débattrons avec tous de la façon de l?améliorer encore. Un programme lucide, tenant compte très concrètement de ce qui a marché ailleurs. Nous le ferons avant les présidentielles et après, avant les législatives et après. En nous posant ainsi en force morale, soucieux de l?intérêt du pays.

Si vous pensez comme nous, rejoignez-nous. Rejoignez France 2022, faites en sorte que vos amis nous rejoignent. Pour que la démocratie redonne toute sa chance à la grandeur de la France.

Jacques Attali (06-03-2017)