*
MontbaZine 2017


Les ondes en question

Ce vendredi 17 mars, à la salle polyvalente de Montbazin, avait lieu une conférence-débat
sur les ondes et sur leurs effets.


Le problème lié à l'antenne-relais installé sur la commune n'étant pas résolu le Collectif montbazinois qui lutte contre le site retenu pour l'implantation de cette antenne-relais d'une hauteur de 26 mètres, installée par l''opérateur Orange à proximité des habitations, notamment pour des raisons d'impacts sur la santé et l'environnement, souhaite actuellement son déplacement, afin que les effets nocifs liés aux émissions d'ondes soient limités.



L'installation est en fonctionnement, mais les citoyens qui vivent non loin de l'antenne et ceux du collectif restent mobilisés. Ils organisaient donc une grande soirée sur les ondes électromagnétiques à la salle Marcelin Albert.

Michèle Rivasi, député européenne, Europe Ecologie Les Verts et co-fondatrice du Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (Criirem [voir ici]) et Alain Collomb, Docteur et Président de l'Association Santé Environnement Provence intervenaient durant cette soirée.

Le Collectif [voir ici] souhaitait ainsi informer et sensibiliser les élus et l'ensemble des personnes intéressées, Montbazinois, habitants du Bassin de Thau, aux problèmes physiques et psychologiques que les ondes peuvent engendrer.

Comme le précise Monsieur Daloz, un membre du collectif : "Depuis la décision du Conseil municipal d'août 2015 d'autoriser Orange à installer cette antenne, de nombreuses protestations ont eu lieu et une pétition a recueilli plus de 600 signatures. Les riverains redoutent une perte de valeur de leurs biens immobiliers situés et s'interrogent au sujet de l'impact sur la santé humaine des ondes électromagnétiques d'autant que l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l?alimentation, de l'environnement et du travail (Anses [voir ici]) a préconisé dans un récent rapport de revoir les valeurs d'exposition des antennes-relais et d'éloigner les enfants des appareils tels que portables et autres tablettes."

Alain Collomb, précisait que la multiplication des ondes était en effet nocive dans notre société et particulièrement pour les jeunes enfants qui sont moins protégés que les autres : " Il faut tenir compte des statistiques même si durant quelques années, les antennes-relais ont été oubliées. L'effet "cocktail" avec les ondes crées par l'homme, a des impacts sur la santé, principalement sur le travail, avec des dépressions, de l'anxiété, quelquefois des insomnies ou un mal à la tête persistant. Mais pour savoir si l'on est sensible il faut, si l'on a certains symptômes, passer des examens avec un protocole précis, et à Paris. Difficultés pour de nombreuses personnes à se faire soigner." Car certains pensent être élelectro-sensibles et ne le sont pas. "En fait, s'il faut limiter les ondes que ce soit chez soi, ou dans l'environnement, comme chaque personne n'a pas la même sensibilité, le mieux est de s'en éloigner même si l'on ne peut s'en passer."

Michèle Rivasi allait confirmer cette opinion durant la soirée. Le collectif souhaite donc que son appel soit entendu au niveau de l'antenne, sachant que chacun doit aussi apprendre à se protéger des ondes émises par de nombreux appareils et structures modernes qui en produisent.

Source : thau-infos.fr