*
MontbaZine 2017



 Que proposent ils ?
Europe

Voici une vision comparative des propositions des cinq principaux candidats à la présidentielle.
Voici le volet Europe.
Vous pourrez consulter plus en détail cette analyse sur l'excellent site www.voxe.org


Mélenchon

Politique économique, monétaire et dette publique
Cesser d'appliquer unilatéralement la directive sur le détachement de travailleurs en France : la législation nationale doit s'appliquer totalement, y compris concernant les cotisations sociales patronales et salariales.

Mettre fin à l'indépendance de la Banque centrale européenne, modifier ses missions et status, autoriser le rachat de la dette publique directement aux États, interdire à la BCE de couper les liquidités à un État membre. Sans attendre, la Banque de France sera mise au service de ces objectifs.

Dévaluer l'euro pour revenir à la parité initiale avec le dollar.

Mettre fin au dumping à l'intérieur de l'UE par une politique volontariste et rapide d'harmonisation sociale et fiscale par le haut dans toute l'UE avec inscription d'une clause de non-régression des droits sociaux.

Institutions et fonctionnement
"À l'issue des négociations que je mènerai au niveau européen, je soumettrai le texte de l'accord à référendum."

Zone euro
S'exonérer du pacte de stabilité et des règles européennes encadrant les déficits et dénoncer le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) ratifié à l'initiative de François Hollande en violation de ses engagements de campagne.




Hamon

Politique économique, monétaire et dette publique
Je prendrai l’initiative d’un ambitieux programme pour la transition écologique et économique, avec la mise en œuvre par un plan d’investissement de 1 000 milliards d’euros.

Je refuserai la ratification du CETA et du TAFTA, et m’opposerai au statut d’économie de marché de la Chine.

Je porterai le changement des règles de nos accords commerciaux au profit du juste échange, en proposant de nouveaux critères protecteurs de notre environnement et de nos citoyens à l’image de l’ajustement carbone aux frontières.

Je soutiendrai un « Buy European Act » pour protéger les secteurs stratégiques européens face à la concurrence internationale.

Je lutterai contre l'optimisation fiscale en mettant en place une taxe sur les multinationales. Elle accompagnera une refonte du budget de l’Union et de la fiscalité pour sortir de la concurrence et de l’injustice fiscale, mais aussi pour retrouver des marges de manœuvre budgétaires.

Je proposerai une Taxe sur les Transactions Financières à mes partenaires européens.

Sur le volet social, je veux mettre fin à la concurrence entre les peuples. Je demanderai une révision de la directive sur les travailleurs détachés.

J’œuvrerai aussi à la création d’un socle européen des droits sociaux comprenant un salaire minimum garanti pour que le salaire des uns ne soit plus un avantage comparatif contre les autres.

La première communauté européenne fut celle du charbon et de l’acier. Le temps d’un nouveau souffle est venu, celui d’une stratégie européenne pour l’environnement, la sobriété, l’efficacité et l’indépendance énergétiques, la maîtrise du prix de l’énergie, la réindustrialisation et la souveraineté.

Institutions et fonctionnement
Je proposerai aux États membres de la zone euro un traité de démocratisation de la gouvernance de la zone euro qui prévoira la mise en place d’une assemblée démocratique représentative et qui sera l’émanation des Parlements nationaux et du Parlement européen. 1/2

2/2 Elle sera l’enceinte où seront débattus publiquement le budget de la zone euro, les politiques d’harmonisation fiscale et sociale. Elle décidera de la mutualisation d’une partie des dettes souveraines afin d’abaisser le coût du crédit.

Mise en place d’un mécanisme de l'Etat de droit auquel devront se conformer les États-membres. Il sera assorti de sanctions financières en cas de non-respect, car le projet européen est celui du respect de l’État de droit, des la protections des droits humains et de la liberté de la presse.

Schengen
Renforcer la sécurité grâce à une plus grande coopération européenne dans le domaine de la défense. Celle-ci comprendra une amélioration du hub européen afin que nos partenaires accentuent leur soutien logistique et financier aux opérations extérieures faites par la France.

(Défense) Les états-majors européens et les brigades binationales seront renforcés.

Pour contrer le terrorisme, nos moyens de renseignement seront progressivement mutualisés avec la mise en place de task forces multilatérales pour aboutir à une agence de renseignement européenne.




Macron

Politique économique, monétaire et dette publique
Nous défendrons le renforcement des instruments anti-dumping, qui doivent être plus dissuasifs et plus réactifs (par ex. pour lutter contre la concurrence déloyale de pays comme la Chine ou l’Inde sur l’acier).

Nous défendrons un "Buy European Act" permettant de réserver l’accès aux marchés publics européens aux entreprises qui localisent au moins la moitié de leur production en Europe.

Nous proposerons de mettre en place au niveau européen un instrument de contrôle des investissements étrangers en Europe pour préserver nos intérêts et secteurs stratégiques, à l’instar de ce que font les Etats-Unis ou la Chine ou de ce qui existe en France.

Nous proposerons de créer un « procureur commercial européen », pour vérifier le respect des engagements pris par nos partenaires et sanctionner rapidement leur violation, notamment en matière sociale, environnementale ou fiscale.

Nous exigerons que soit intégré dans tous les accords commerciaux de l’UE un volet de coopération fiscale ainsi que des clauses sociales et environnementales contraignantes (1/2)

en abaissant en priorité les tarifs douaniers sur les biens et services « propres » et en instituant des sanctions commerciales en cas de violation des clauses sociales et environnementales. (2/2)

Nous proposerons à l'échelle européenne la mise en place des comités de vigilance associant des représentants d’associations et d’ONG au cours de la négociation, puis pour l’application des accords commerciaux et l’évaluation de leur impact.

Institutions et fonctionnement
Nous mettrons en place des listes européennes pour élire les 73 eurodéputés correspondant aux sièges britanniques au Parlement européen. Si le calendrier des négociations du Brexit le permet, ce changement pourra avoir lieu dès les élections européennes de juin 2019.

Nous proposerons de mettre en place un Quartier Général européen permanent chargé d’assurer une planification et un contrôle des opérations de défense européenne, en lien étroit avec les centres de commandement nationaux et l’OTAN.

Nous proposerons de créer un Conseil de sécurité européen rassemblant les principaux responsables militaires, diplomatiques et du renseignement des Etats membres.

Nous proposerons la mise en place d'une coopération spécifique entre les Etats membres qui souhaitent avancer ensemble sur les questions de défense à travers un Fond européen de défense, pour financer des programmes communs, tel un drone européen.

Nous proposerons d’établir un véritable système d’information européen pour faciliter les actions de renseignement : une base de données centralisée avec un échange obligatoire d’informations, accessible aux services de renseignement des différents Etats membres.

Nous exigerons que soit mis en place un socle de droits sociaux européens, en définissant des standards minimums en matière de droits à la formation, de couverture santé, d’assurance chômage ou de salaire minimum (à des niveaux tenant compte de l'inégal développement des Etats membres).

Zone euro
Nous proposerons de créer un budget pour la zone euro avec 3 fonctions : investissements d’avenir, assistance financière d’urgence et réponse aux crises économiques (1/2)

L’accès à ce budget sera conditionné au respect de règles communes en matière fiscale et sociale (pour éviter le dumping au sein de la zone euro). (2/2)

Nous proposerons de créer un poste de ministre de l’Economie et des Finances de la zone euro, qui aura la responsabilité du budget de la zone euro ,sous le contrôle d’un Parlement de la zone euro, rassemblant les parlementaires européens des Etats membres.

Schengen
Nous proposerons à nos partenaires de renforcer le corps de police des frontières européen,en lui donnant une capacité de surveillance et de protection durables des frontières extérieures.L'objectif est de 5000 hommes mobilisables par la nouvelle Agence européenne de garde-frontières&de garde‑côtes.

Nous proposerons de développer des accords globaux avec les principaux pays de départ et de transit des migrants, fondés sur une aide au développement, l’installation de points de contrôle dans ces pays avant l’arrivée dans l’UE, l’aide à la lutte contre les passeurs et (1/2)
En savoir

le retour des migrants non autorisés à entrer dans l’UE. Le respect de ces engagements sera vérifié lors d’une conférence annuelle et conditionnera le niveau de l’aide au développement. (2/2)

Coopération franco-allemande
Développer un programme de coopération renforcée à l’initiative du couple franco-allemand, et de quelques autres Etats-membres dans l’objectif d’améliorer la sécurité intérieure (poursuite du projet de Parquet européen, améliorer le déroulement enquêtes pénales transfrontières ...).



Fillon

Politique économique, monétaire et dette publique
Permettre à l’Europe de défendre ses intérêts dans la compétition commerciale internationale en mettant en place de nouvelles règles de réciprocité, notamment en matière d’accès aux marchés publics (1/2)

ainsi que de respect des normes environnementales et sociales sur les produits importés afin que nos industries ne subissent plus une concurrence déloyale. (2/2)

Refuser les accords qui ne seraient pas dans l’intérêt des Européens comme le projet actuel d’accord de libre-échange avec les Etats-Unis (TIPP) ou la reconnaissance sans condition du statut d’économie de marché à la Chine.

Institutions et fonctionnement
Augmenter les efforts militaires et financiers de chaque pays européen pour donner à l’Europe la capacité de peser militairement sur la scène internationale.

En finir avec les élargissements permanents de l’Union européenne. Il est urgent de définir ses frontières. La Turquie n’a pas sa place dans l’UE. Il faut élaborer avec ce grand pays les bases d’un partenariat renouvelé, fondé sur des objectifs partagés : (1/2)

coopération contre le terrorisme, union douanière, grands projets dans le domaine de l’énergie et des transports. (2/2)

Mettre fin à l’inflation normative de la Commission européenne en concentrant l’exercice des compétences européennes sur quelques domaines fondamentaux et en appliquant strictement le principe de subsidiarité.

Défendre nos intérêts et ceux de l’Union européenne dans la négociation du Brexit tout en maintenant une relation bilatérale forte avec le Royaume-Uni, en particulier en matière de Défense. Renégocier les accords du Touquet.

Zone euro
Doter la zone Euro d’un directoire politique, composé de chefs de gouvernement se réunissant tous les trois mois. En parallèle, créer un Secrétariat Général de la zone Euro - complètement autonome de la Commission européenne - qui assurera le suivi et la gestion de la zone économique.

Schengen
S’assurer de la mise en place et de l’efficacité des contrôles systématiques aux frontières extérieures et doter Frontex d’un budget permettant au corps européen de garde-frontières d’être opérationnel au plus vite.

Réformer en profondeur les accords de Schengen : expulser systématiquement de l’espace Schengen tout étranger reconnu coupable d’un crime ou d’un délit et en interdire l’accès à tout étranger condamné pénalement ou ayant participé à une entreprise terroriste.

Coopération franco-allemande
Porter, avec l’Allemagne, l’ambition de plateformes numériques industrielles et sectorielles européennes (voitures autonomes, bâtiments connectés...).



Le Pen

Institutions et fonctionnement
Retrouver notre liberté et la maîtrise de notre destin en restituant au peuple français sa souveraineté. Pour cela, une négociation sera engagée avec nos partenaires européens suivie d’un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne.

Zone euro
Rétablissement d’une monnaie nationale adaptée à notre économie, levier de notre compétitivité.

Schengen
Rétablir les frontières nationales et sortir de l’espace Schengen (un dispositif particulier pour les travailleurs frontaliers sera mis en place pour leur faciliter le passage de la frontière).

Reconstituer les effectifs supprimés dans les douanes par le recrutement de 6 000 agents durant le quinquennat.