*
MontbaZine 2017





Mémoire poreuse



(1) Ou plutôt mémoire sélective. Décidément notre panneau lumineux ne brille plus de ses feux : il souffre des symptômes d’Alzheimer [voir ici].

Il se souvenait facilement des vieilles lunes quand il radotait des mois durant sur l'éclairage public mais il oublie aujourd'hui l'actualité brûlante. Ainsi est passé à la trappe de ses neurones fripés la tenue d'un conseil municipal ce lundi 27 novembre. On conseille à ce pauvre robot frappé de sénilité de participer à un atelier mémoire pour préserver ses capacités restantes."

Brettus (25-11-2017)









(2) Manifestement, je suis tombé dans le panneau... lumineux !
Ah ! Mal m'en a pris d'évoquer dans le propos précédent le désuet autant qu’inutile message sur l'éclairage public qui, tel un stalactite, s'offre à notre regard toutes les minutes, heures, jours, années, siècles, millénaires, ères géologiques...

Elle est revenue, cette consigne superflue, depuis que j'ai évoqué la mémoire défaillante de notre écran public à leds rouges niché entre la demeure de Saint jean-Baptiste et l’antre de la Super Ette. D'autant qu'on s'en fout, du n° de téléphone à appeler en cas d'ampoule grillée. Notre seul interlocuteur, c'est la mairie : pas le fournisseur, le sous-traitant, le délégué, le mandaté, le prestataire ou autre marchand.

Que je sache, la brave mère de famille n'appelle pas l'éleveur de poulets quand la cuisse du volatile a un goût de daurade à la cantine scolaire ! Elle bigophone à la mairie tout simplement. Car c'est à cette dernière de voler dans les plumes de son distributeur.

Alors, quels œufs mettre dans le panier de l’information numérique et lumineuse ? Ceux qui sont datés du jour, ou presque, tout simplement. Ça nous changerait des messages trempés dans le SO2 (pour être précis, le dioxyde de soufre, et pour être clair, ce qui sent les œufs pourris).

J’en connais qui vont rire jaune...

Brettus (02-12-2017)