*
MontbaZine 2018













L'odieuse campage TGV du maire de Béziers

Appel à un retrait immédiat et poursuites !

Pour défendre la ligne TGV Montpellier-Perpignan, le maire de Béziers lance ce lundi une campagne d’affichage polémique. Sur l’une des images, une femme est ligotée aux rails.

Le très à droite maire de Béziers, Robert Ménard, est prêt à tout pour que le TGV passe dans sa ville. Afin de défendre la ligne à grande vitesse reliant Montpellier à Perpignan, il a annoncé sur Twitter le lancement, ce lundi 11 décembre, d’une campagne d’affichage qui va sans aucun doute faire parler. Sur l’image, une jeune femme ligotée aux rails d’un vieux train et cette légende : "avec le TGV, elle aurait moins souffert !". Une pub de mauvais goût, au minimum...

Les réactions n’ont d’ailleurs pas tardé : Sébastien Denaja, porte-parole du Parti socialiste et membre du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes, a interpellé la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa sur Twitter. Il a ainsi demandé que "des poursuites judiciaires soient engagés sans délai contre l’odieuse campagne lancée par le maire de Béziers". Message entendu par la secrétaire d'Etat. "J'ai saisi ce matin le préfet afin que tous les recours possibles soient étudiés et activés", a tweeté Marlène Schiappa, qualifiant la campagne d'"odieuse". Plus tôt, l’ex-ministre Laurence Rossignol avait également appelé à un "retrait immédiat". Dans son message sur le réseau social, elle a d’ailleurs rappelé un fait divers qui a eu lieu en juin dernier. Un homme avait tué sa femme en l’attachant aux rails du TGV en Eure-et-Loir, avant de se suicider. "L’ignoble Robert Ménard la tue une 2ème fois", a ainsi écrit l’ancienne ministre des Droits des femmes.

Source : www.capital.fr (12-12-2017)