*
MontbaZine 2018








Copropriété : Jeunes vignerons

Dans l'Hérault, des vignobles en copropriété pour aider les jeunes à s'installer

Pour Maxence Panchau, 31 ans, 2018 marquera la concrétisation d'un rêve: son installation sur six hectares de vignes acquis en "copropriété" dans son village d'origine, à Vacquières (Hérault), grâce au financement participatif de 132 "associés" épicuriens, qui seront rémunérés... en bouteilles de vin.

"Ma passion, c'est la vigne", explique d'emblée celui qui a grandi dans le vignoble de son père, dans ce village de quelque 500 habitants, à 30 km de Montpellier. "Produire son vin c'est magique, surtout quand on a un terroir comme ça !", s'enthousiasme le jeune homme, qui souhaite quitter progressivement son poste actuel de chef de projet dans l'industrie et devenir vigneron à temps plein.

"Les banques ne me suivaient pas et je n'avais pas la puissance financière nécessaire par rapport à un vendeur", raconte-t-il.

Terra Hominis, un système de financement participatif basé dans l'Hérault qui se dit "créateur de vignobles en copropriété", a alors "pris le relais pour installer un jeune qui va pouvoir valoriser son talent sur un vignoble à taille humaine en respectant l'environnement", résume son fondateur Ludovic Aventin.

Rien que de l'humain et du lien chez Terra Hominis, revendique son créateur, ancien caviste à Rouen: les "investissements plaisir" réalisés par les associés des vignerons qui s'installent ne peuvent pas être spéculatifs, les seuls dividendes qu'ils toucheront sont payés en bouteilles. L'entretien de la vigne, le matériel agricole ou les aléas climatiques restent en revanche à la charge de l'exploitant qui loue la terre.

L'entretien de la vigne, le matériel agricole ou les aléas climatiques restent en revanche à la charge de l'exploitant qui loue la terre.

Source : Le Point (31-12-2017)