*
MontbaZine 2018











l’Union Européenne autorise les semences paysannes bio


Jusqu’à aujourd’hui, il était interdit aux producteurs de récupérer les graines de leur propre récolte afin de les vendre ou de les utiliser. Ainsi les grands groupes semenciers, tels que Monsanto, imposaient leur sélection arbitraire, plus chère et artificielle, maintenant les producteurs dans la dépendance, avec des conséquences imprévisibles pour la biodiversité mondiale.

Les revendications du secteur agricole depuis des années étaient donc de rendre de l’autonomie aux producteurs, de réintroduire des variétés anciennes, plus saines et nutritives mais également de répondre à l’appel des communautés rurales des pays les plus pauvres, en partageant les semences biologique de variétés potagères "libres de droits et reproductibles". Cet effort se heurtait jusqu’ici à un “cahier officiel”recensant les seules variétés pouvant être commercialisées.

La vente des semences paysannes autorisées par l’UE
Le 19 avril, après de longues années de batailles, le parlement européen a mis fin au décret de 1981 interdisant la commercialisation des semences paysannes non répertoriées. Les eurodéputés ont voté dans le sens des agriculteurs bio "dans un souci de préservation de la sécurité du consommateur". Cette législation permettra lors de sa mise en vigueur en 2021 "la commercialisation de semences traditionnelles et encouragera les paysans bios à réutiliser leurs propres semences", et "la reproduction végétale de matériel hétérogène biologique".

Source : www.lareleveetlapeste.fr (06-05-2018)