*
MontbaZine 2018









La molécule du Glyphosate











Monsanto : "C'est inoffensif !"




Grand NON au Glyphosate !

Royal, Hulot, EELV... les opposants au glyphosate veulent rebondir sur la condamnation historique de Monsanto [voir].

"Grande joie", "début d’une guerre". La lourde condamnation du géant agrochimique américain Monsanto aux Etats-Unis pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son produit Roundup a réjoui samedi les adversaires des pesticides. Et maintenant ?

Est-ce le début de la contre-attaque ? Les opposants au glyphosate, en tout cas, y croient. A la suite de la sévère condamnation de Monsanto aux États-Unis pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son produit Roundup à l’origine du cancer de l'ex-jardinier Dewayne Johnson, les réactions n’ont en effet pas, tardé en France. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, a ainsi évoqué ce samedi le "début d’une guerre contre les pesticides."

Cette condamnation doit en effet être un électrochoc. Le ministre de la Transition écologique, invité sur BFMTV samedi 11 août, a mis en avant le modèle français, et la décision "pionnière" d’Emmanuel Macron d’interdire le glyphosate, principe actif du Round up, "dans ses principaux usages", d’ici à 2021, prolongeant l'action de Ségolène Royal, qui avait obtenu la suppression de son utilisation dans les espaces publics dès 2017 et l'interdiction de sa vente aux particuliers en 2019. L'ancien présentateur a appelé à une vraie prise de conscience des pays face aux multinationales : "J'aimerais bien que nos voisins européens, sans oublier nos amis outre-Atlantique, prennent des décisions aussi rapides et déterminées que nous le faisons en France", dit-il. "Est-ce qu’un jour nous comprendrons que Monsanto-Bayer n’a pas d’autre objectif que de mettre en coupe réglée les ressources alimentaires de la planète ? D’un côté on empoisonne et de l’autre on soigne : à un moment donné, on doit se révolter."

Source : La rédaction de LCI (13-08-2018)