*
MontbaZine 2018








Lobbyistes... Ils sont partout

Au moment d'évoquer son départ du gouvernement, mardi 28 août sur France Inter, Nicolas Hulot a pointé du doigt la présence du lobbyiste Thierry Coste à une réunion organisée la veille à l'Elysée pour évoquer la réforme de la chasse.

A l'issue de cette rencontre, les chasseurs sont repartis du palais avec le sourire : ils ont en effet obtenu une baisse de moitié du prix des permis de chasse nationaux (qui passe de 400 euros à 200 euros) et le maintien des chasses traditionnelles. Un désaveu pour Nicolas Hulot, mais également un événement symptomatique selon lui de la présence des lobbys [voir] dans les cercles du pouvoir. "C'est un problème de démocratie : qui a le pouvoir ? Qui gouverne ?" s'est-il interrogé.

Comment les membres de l'exécutif composent-ils avec les groupements d'intérêts qui gravitent autour d'eux ? Pour mieux le comprendre, FranceInfo [voir] a posé la question à d'anciens ministres.
"Le décideur est le seul responsable de ses choix"

Lorsqu'on leur demande s'ils ont eu affaire à des représentants d'intérêts lorsqu'ils étaient en poste, tous les anciens ministres interrogés livrent une réponse identique à celle de Marisol Touraine. "Evidemment !" s'exclame l'ancienne ministre de la Santé du quinquennat Hollande. "Le problème n'est pas l'existence des lobbys, car il ne s'agit après tout que de la défense d'intérêts : cela ne choque personne qu'une association qui œuvre pour la défense de l'environnement fasse pression pour mettre en œuvre telle ou telle mesure."

Pour tous, le terme "lobby" s'applique en effet aussi bien au chargé de relations institutionnelles qui travaille pour le compte d'un géant pétrolier qu'à une association de défense des animaux. "Dans tous les cas, ils essaient de faire passer des messages, de faire évoluer la loi dans un sens qui leur serait favorable... Ils sont partout, mais c'est la vie, ça !" balaie Nicolas Forissier, ancien secrétaire d'Etat chargé de l'Agriculture dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. "Je ne vois d'ailleurs pas ce qu'il y a de surprenant à ce que Thierry Coste, qui est un défenseur patenté des chasseurs depuis plus de vingt ans, soit présent à une réunion à ce sujet", ajoute l'actuel député LR de l'Indre.

Source : France Info (02-09-2018)