*
MontbaZine 2018










Charcuterie en question !

C'est dans notre région que l'épidémie est la plus élevée en France. Le virus se transmet notamment par la charcuterie de porc, particulièrement le foie.

Les diagnostics d'hépatites E contractées en France métropolitaine, dues essentiellement à la consommation de foie de porc, ont explosé entre 2002 et 2016, passant de 9 à 2 292, selon une étude du Bulletin épidémiologique (BEH) paru mardi.

"L'augmentation des diagnostics recensés par le Centre national de référence (CNR) à Toulouse et ses partenaires est liée à de meilleurs tests et à une plus grande sensibilisation des médecins à l'existence de cette infection en métropole", explique Henriette de Valk, coauteure de l'étude.

"L'hépatite E est reconnue à ce jour comme une infection autochtone (contractée sur place dans le pays et non importée par des voyageurs) fréquente avec une transmission alimentaire, alors qu'elle était considérée comme une infection importée peu fréquente" il y a une dizaine d'années, constatent les auteurs.

Le porc, principal réservoir du virus de l'hépatite E en France, est à l'origine d'une transmission alimentaire, particulièrement les produits à base de foie cru ou peu cuit (comme les figatelli corses, des saucisses de foie de porc).

Source : France Info (12-09-2018)