*
MontbaZine 2018











Insupportable cruauté :
torture d'animaux domestiques


Un peu partout dans l'Hexagone, des faits divers liés aux animaux domestiques se déroulent. L'indignation en découle mais mis bout à bout, se dégage une tendance malsaine : la torture. Un nouveau cas cette fois chez nous à Montbazin a été signalé ce mois ci. [BFM TV]

Plusieurs cas encore inexpliqués et non jugés retiennent l'attention et posent la question de la protection pénale de ces bêtes.

Pour rappel, les auteurs encourent jusqu'à deux ans de prison et jusqu'à 30.000 euros d'amende, si l'acte de cruauté est reconnu comme volontaire .

Encore une histoire d’animaux domestiques torturés dans l’Hérault. Sur sa page Facebook [voir], un couple de Montbazin, au nord-est du bassin de Thau rélève le calvaire de Réglisse, à qui un ou des inconnus ont infligé un véritable calvaire.
Réglisse est un mâle au pelage noir âgé de quatre ans. Il est en piteux état depuis qu’il a été torturé. Ses propriétaires qui ont déposé plainte à la brigade de gendarmerie de Balaruc-les-Bains décrivent les blessures : une plaie profonde au flanc gauche provoqué par un coup de pieu -des fragments de bois ont été retrouvés dans les chairs par le vétérinaire- et un oeil crevé par des tirs de grenailles à bout portant. De nombreux plombs ont été extraits de son corps. Et une de ses pattes, dont le nerf est touché, est atteinte.
Le chat agonisait

Réglisse agonisait mercredi 14 novembre, quand le couple l’a retrouvé. Le chat apprivoisé n’était plus revenu au domicile de Montbazin depuis le samedi. Il a l’habitude de s’absenter quelques jours pour errer dans les terres. Il revient toujours. Cette fois, il est revenu, mais dans un sale état. Il était ensanglanté, il avait du mal à se traîner, il agonisait avec des vers qui colonisaient les plaies, causées sans doute au moins deux ou trois jours avant.

Le couple et son enfant sont heureux que Réglisse ait pu être sauvé après une opération du vétérinaire, qui a coûté plus de 1 000€. Mais, cette petite famille est horrifiée et scandalisée par cet acte condamnable. Les gendarmes mènent une enquête de voisinage à Montbazin. La piste locale est privilégiée.

Source : e-metropolitain.fr