*
MontbaZine 2018




Un ticket pour le septième ciel...

Une marque qui jouira bientôt d’une forte publicité: Eden, premier "dispositif médical" en latex remboursé par l’Assurance maladie. Un événement puisque jamais la Sécurité sociale, en charge du thérapeutique, n’avait été

Depuis l’émergence de l’épidémie de sida, aucun gouvernement n’avait voulu évoquer la question du remboursement du préservatif masculin alors même que les autorités sanitaires ne cessaient d’inciter à son usage.

Aujourd’hui, pleinement en phase avec le gouvernement et l’Assurance maladie, voici l'annonce du premier "préservatif remboursable sur prescription médicale". Et ce "pour apporter une réponse efficace à un enjeu majeur de santé publique: la prévention des infections sexuellement transmissibles" (infection à VIH/sida, hépatites virales B et C, syphilis, gonococcie, infections à chlamydia, etc.).



En pratique, à compter du 10 décembre 2018, les préservatifs de la Eden feront l’objet d’une prise en charge par l’Assurance maladie. Cette prise en charge concernera les femmes comme les hommes. La délivrance, sous forme de boîtes de six, douze ou vingt-quatre préservatifs, s’effectuera en pharmacie sur présentation d’une prescription d’un médecin ou d’une sage-femme. Préservatif de qualité "premium", Eden bénéficiera d’un taux de remboursement de 60% sur la base d’un prix de vente s’élevant à 1,30€ TTC la boîte de six (également disponible en taille XL), 2,60€ TTC la boîte de douze et 5,20€ TTC la boîte de vingt-quatre.

À lire aussi Sida: la Sécurité sociale doit-elle rembourser le Truvada® à titre préventif?

Source : Slate.fr