*
MontbaZine 2019



Le nouveau parlement européen


Quels sont les principaux enseignements à tirer de ce scrutin européen ?
Les grands partis qui formaient la coalition majoritaire au Parlement européen depuis de nombreuses années ont perdu beaucoup de sièges. Alliance des conservateurs, le Parti populaire européen (PPE), s’il veut continuer à diriger, va devoir s’allier à au moins un autre parti. Il faut aussi souligner que la montée de l’extrême droite n’a pas eu lieu dans les dimensions attendues. D’autre part, les partis libéraux et Verts pro-Europe ont gagné beaucoup de sièges. Ce qui est une bonne nouvelle pour l’Union européenne. Seulement, le nouveau Parlement européen apparaît comme fortement fragmenté. Il va être difficile d’obtenir une majorité nette.

La Commission européenne va-t-elle changer de visage ?
Elle va, en tout cas, changer de culture interne. Les Socialistes et Démocrates (S&D), comme les Conservateurs, ont perdu beaucoup de voix et donc d’influence. Un bon compromis serait d’accorder la présidence aux Libéraux. Mais, dans tous les cas, il sera difficile pour le parti à la tête de l’exécutif européen de pousser ses décisions, sans faire d’alliance avec d’autres formations politiques. Le plus probable est que le PPE ou le S&D s’unissent avec les Verts ou les Libéraux, voire les deux.
Source : www.liberation.fr

PPEGroupe du Parti populaire européen (Démocrates-Chrétiens)
S&DGroupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen
ECRGroupe des Conservateurs et Réformistes européens
ALDE&RGroupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe

VERTS/ALE  Groupe des Verts/Alliance libre européenne
GUE/NGLGroupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique
EFDDGroupe Europe de la liberté et de la démocratie directe
ENLGroupe Europe des Nations et des Libertés