*
MontbaZine 2019



Le homard du jour


Dessin : B. Marty fr.sputniknews.com

Et voilà les homards associés aux grands crus et soudainement élevés au rang des symboles du luxe dispendieux aux frais du contribuable. Mais au fait, les homards méritent-ils vraiment d’être ainsi catalogués dans le bling-bling gastronomique ? Penchons-nous sur les étiquettes. Exemple, samedi, sur le marché de Crozon (Finistère). Le gros homard vivant de belle taille est à 29€90 et le petit à 22€50. Juste à côté, la grosse langoustine en provenance du Guilvinec est à 34€50. Non, non, pas d’erreur : la langoustine est plus chère que le homard ! (1)