*
MontbaZine 2019













Petit paradis !

Alors que la sécheresse sévit brûlant nos vignes et desséchant la garrigue au point que l'incendie menace jour après jour, il en est tout autrement pour notre cours d'eau, la Vène.

En effet la Véne conservant depuis le printemps de maigres flaques d'eau stagnante, cela favorise deux choses, la prolifération des moustiques, bien sûr, mais aussi l’épanouissement d'une végétation luxuriante, de plantes sauvages de toute sorte hautes parfois d'un mètre et demi. Cette végétation très dense qui à envahi notre cours d'eau maintient en effet l’humidité du lit qui à sont tour alimente et maintient bien verte cette végétation.

Oui c'est notre petite forêt tropicale. Aurons nous trouvé une solution locale de transformer le CO2 en oxygène ? En paradis fruitier avec les figuiers poussant dans parois de soutien ?

Voilà donc une nouvelle façon de participer à la lutte contre le réchauffement climatique, depuis que notre communauté de communes à délesté notre mairie de la responsabilité de l’entretien de notre Vène !

Un grand merci !


MontbaZine (28-08-2019)