*
MontbaZine 2019










La collapsologie
La théorie de l'effondrement

Pablo Servigne et Raphaël Stevens ont crée le néologisme "Collasologie" (1) qu'ils définissent dans leur essai : Comment tout peut s’effondrer. Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, publié en 2015, la collapsologie se présente comme un exercice transdisciplinaire faisant intervenir l’écologie, l’économie, l’anthropologie, la sociologie, la psychologie, la biophysique, la biogéographie, l’agriculture, la démographie, la politique, la géopolitique, l’archéologie, l’histoire, la futurologie, la santé, le droit et l’art.

La théorie de l’effondrement développée en France par l'Institut Momentum (2), créé par Yves Cochet, ancien ministre de l'Environnement de Lionel Jospin en  2001, définit l'avenir proche comme "le processus à l’issue duquel les besoins de base (eau, alimentation, logement, habillement, énergie, etc.) ne sont plus fournis à une majorité de la population par des services encadrés par la loi".

Yves Cochet est lui aussi un collapsologue convaincu. Il a quitté la capitale pour s'installer dans une ferme en Bretagne, persuadé que les ressources naturelles viendront à manquer. Un endroit stratégique choisi pour lui fournir de l'eau, du bois de chauffage et de quoi se nourrir. Panneaux solaires, cuve de récupération d'eau de pluie, chevaux et attelage: tout est prévu pour survivre coupé du monde.

La catastrophe dans les écrits
Rien de nouveau dans cette approche systémique s’appuie sur des études de prospective, à l'instar du rapport Meadows (1972) (3) (4), des rapports sur l'état des tendances mondiales et régionales dans le domaine environnemental, social et économique (comme les rapports Global Environment Outlook (GE (5)) périodiquement publiés sur l'état de la planète publiés par la Division de l'alerte rapide et de l’évaluation du Programme des Nations unies pour l'environnement de l'ONU…), de nombreux travaux scientifiques ainsi que de diverses études, telles que A safe operating space for humanity" ; Approaching a state shift in Earth’s biosphere", publiées dans la revue Nature (6) en 2009 et 2012, ou encore l’article The trajectory of the Anthropocene : The Great Acceleration" (7), publié en 2015 dans la revue scientifique The Anthropocene Review).

MontbaZine (10-10-2019)

Voir aussi Notre dossier collapsologie