*
MontbaZine 2019















Islamophobie et grand remplacement

Le français d'origine maghrébine, incorrectement désignés, depuis les attentats intégristes de ces dernières années, de "musulmans", appellation qui concerne que le choix religieux personnel de seulement une partie de ces personnes, qui sont avant tout, des français à part entière.

Mais de ce fait s'est développé en France une montée du racisme, ou l'on oublie que le choix personnel d'une religion est garanti par le principe constitutionnel de laïcité qui repose sur trois principes et valeurs :
  • la liberté de conscience et celle de manifester ses convictions dans les limites du respect de l’ordre public,
  • la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et
  • l’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.
A t'on jamais interdit aux femmes catholiques de porter une croix autour du cou lors d'une sortie solaire ? Alors pourquoi le foulard, qu'en fin de compte n'est qu'un vêtement.

L’évolution d'un racisme "anti-maghrébin" s'est accélérée depuis des années par la gestion maladroite de nos gouvernements, du fameux "port du voile", et qui a forge, peu à peu, le concept faciste du "grand remplacement" (1).

Selon Hervé Le Bras (2) le "grand remplacement"  est un concept fallacieux. Et le Français de souche n’existe pas. La population mondiale, autant que française, a toujours procédé d’un métissage. "On est en train de découvrir qu’Homo sapiens était mixte parce qu’il a une petite partie du génome de Neandertal (3) et une petite partie de l’homme de Denisova (4)." Le Bras va puiser loin ses arguments, chez les paléontologues, lorsqu’on soumet à sa critique les théories de l’invasion en vogue à l’extrême droite. Or, démontre-t-il, c’est tout autre chose qui se produit. "Le grand remplacement est conçu en niant que quand les immigrés arrivent, ils deviennent un peu de nous et inversement, explique t'il au Monde (5). Il y a un mélange, une mixité. Le racisme le plus profond, c’est celui qui refuse ce métissage, c’est l’idée de la pureté de la race."

D’après les recensements de l’Insee, et par le fruit des unions mixtes, "30 % des naissances ont dans leur ascendance à deux degrés à la fois des immigrés et des non-immigrés, souligne-t-il. Dans une génération, on sera logiquement à 50 %".

L’un des terroristes de Christchurch a repris à son compte les thèses du "grand remplacement", forgé par l’écrivain français d’extrême droite Renaud Camus (6), qui est reste de marbre, quand l'un des terroristes justifie ces double attentats sanglants contre des mosquées en Nouvelle-Zélande (49 morts), par le concept de "grand remplacement" (7).

MontbaZine (11-11-2019)