*
MontbaZine 2019















3D sous la dent

La stéréolithographie (SLA) est une technique dite de prototypage rapide, qui permet de fabriquer des objets solides à partir d'un modèle numérique (1).

Le matériau est une résine photosensible imprimable par stéréolithographie, un procédé d’impression 3D fonctionnant par photopolymérisation consistant à durcir de la matière avec un rayon UV. Celle-ci permet de fabriquer ce que l’on appelle les plaques de base qui constituent la prothèse dentaire, conçue à partir d’un scan du patient grâce à un système CAD/CAM (2).

L’impression 3D permet d’automatiser la fabrication et de s’affranchir des méthodes traditionnelles de fabrication beaucoup plus longues et coûteuses. Si habituellement le patient est contraint de revenir plusieurs fois chez le dentiste avant de se faire poser la prothèse, avec ce système il suffit d’une visite.

Dernièrement, ce sont des chercheurs de l’Université d’État de New York à Buffalo qui ont utilisé l’impression 3D pour créer un nouvel appareil dentaire particulièrement novateur. Les protagonistes sont parvenus à créer un ensemble de prothèses capables de traiter les infections fongiques désagréables qui peuvent se développer dans la bouche des porteurs. Contrairement aux traitements classiques de bains de bouche antiseptiques, de bicarbonate de soude ou de désinfection par micro-ondes qui obligent le porteur à retirer au préalable leur appareil, ce dispositif imprimé en 3D est capable d’administrer le traitement antifongique pendant le port (3).