*
MontbaZine 2020









L'homosexualité était punie par la loi...

Encore considéré comme une anomalie, voire une perversion, l’homosexualité est encore très stigmatisée dans la France rurale, malgré les progrès évidents dont nous informent les média.

Quand on pense que l'homosexualité était encore considérée comme une maladie mentale par l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) en 1990 ! Et aujourd'hui, des stars internationales revendiquent leur homosexualité et s'affichent avec leurs enfants, élevés dans une famille homoparentale. Finalement, le chemin parcouru en vingt-cinq ans, à marche forcée parfois, montre bien l'évolution de la société sur l'homosexualité, malgré certaines ornières...








Dans les années 60 des traitements par électrochoc visent à guérir l’homosexualité.

Les grandes dates de l'évolution de la perception de l'homosexualité
Avant même que l'OMS retire l'homosexualité de la liste des maladies mentales, le président François Mitterrand, encouragé par son ministre de la Justice de l'époque, Robert Badinter (1), avait dépénalisé l'homosexualité en France en 1982 et exigé la destruction des fichiers recensant les homosexuels en France depuis 1870... Car oui, les homosexuels étaient fichés au même titre que les délinquants ! Cela paraît à peine croyable aujourd'hui où les mariages homosexuels affichent leurs bans sur les panneaux d'affichage des mairies... Pourtant, ce souffle de liberté judiciaire et médicale n'a été que de courte durée : l'épidémie de Sida, qui a d'abord principalement touché les homosexuels, a jeté un voile noir sur ces années-là. L'hécatombe du Sida a conduit à la mise en place du PACS (pacte civil de solidarité) pour prendre en compte les problèmes liés au décès de personnes homosexuelles qui laissaient leur compagne ou leur compagnon dans la précarité. L'ouverture du mariage aux couples de même sexe n'est donc qu'une étape supplémentaire dans l'évolution du modèle familial...

Source : Journal de Femmes (23-07-2020)