*
MontbaZine 2021









Zemmourisation ?

Éric Zemmour sur CNews (1). L'objet de curiosité, de stupeur et d'indignation du moment est un journaliste, polémiste et essayiste qui évolue pourtant dans le circuit depuis plusieurs décennies et n'a rien d'un talent émergent. Pourquoi un tel succès, mesuré à la fois par la progression des audiences de la chaîne et par la place qu'occupe Zemmour dans les esprits, au point qu'on parle parfois de "zemmourisation" de ces derniers ?

1. La position d'Éric Zemmour est connue d'avance sur tout sujet.
2. Tout sujet ou presque débouchera sur une prise de position relative soit à l'immigration, à la crise de l'assimilation et à l'islam, soit à l'influence du gauchisme culturel. Cette position est connue d'avance (voir point précédent) et ardemment attendue par le public. Football, médias, police, université : peu importe l'ordre du jour, à peu près tous les chemins mènent à l'immigration, à l'islam et à Mai 68.
3. Tout débat avec un invité, chroniqueur ou journaliste présent sur le plateau ne sera qu'un faire-valoir, un adjuvant ou un sparring-partner d'Éric Zemmour.

"Face à face" : Éric Zemmour est alors seul face à un invité durant une heure, toujours sous la modération de Christine Kelly. Souvent bon enfant et détendue, l'ambiance sur le plateau est d'autant plus amicale que la plupart des chroniqueurs sont d'accord entre eux sur à peu près tous les sujets.

Nuance : face aux dérapages périodiquement dénoncés de Zemmour, qui lui ont valu renvois et condamnations judiciaires lors de précédentes fonctions médiatiques, Christine Kelly joue le rôle de conscience morale. Avec discrétion souvent et parfois fermeté, elle conteste ou atténue la portée de certains des propos de son chroniqueur vedette. Il peut suffire d'un clin d'œil complice pour marquer sa distance. D'autres fois, c'est sur Twitter que la présentatrice recadre le débat a posteriori, s'adressant au public des professionnels de l'information, lesquels fréquentent beaucoup plus volontiers le réseau de micro-blogging que le site de la chaîne CNews.

Source : www.slate.fr