*
MontbaZine 2021





L’isolement des étudiants face à la fermeture des universités



 
L’isolement des étudiants face à la fermeture des universités : "J’ai l’impression que la crise ne va jamais s’arrêter"

Plongés dans une profonde solitude depuis des mois, jeunes hommes et femmes se mobilisent pour faire alerter les pouvoirs publics.

Dans sa studette de dix mètres carrés, nichée sous les combles d’un immeuble parisien, les journées se suivent et se ressemblent. Chaque jour, Emma [les prénoms ont été modifiés] se réveille à temps pour allumer son ordi et engloutir huit heures de cours d’affilée. Parfois en assistant au cours d’un professeur soucieux de répondre à ses questions, mais souvent devant des leçons déjà enregistrées. La charge de travail est restée la même qu’avant la crise.

"Je mets plus de temps à assimiler, alors ça ne fait qu’augmenter ma charge de travail, constate l’étudiante de 22 ans. Toute mon énergie passe dans mes efforts de concentration. Le soir je suis lessivée, je n’arrive plus à réfléchir, je n’arrive plus à lire, ou même à regarder un film, tant ça me fait réfléchir."

Alors elle s’écroule devant une série, toujours les yeux rivés sur son écran pour tromper la solitude.

Comme pour Emma, la crise sanitaire a fait glisser des milliers d’étudiants dans un isolement permanent. Tandis que les entreprises ont, en grande majorité, ouvert leurs portes et que les écoliers ont retrouvé le chemin de l’école, les universités gardent portes closes depuis octobre. "Nous voilà les derniers déconfinés", clame, comme un énième cri d’alerte, le 10 janvier un groupe d’étudiants auteur d’une lettre ouverte adressée au président de la République, Emmanuel Macron.


Source : Le Monde