*
MontbaZine 2021






Violences policières
liées au confinement

Amnesty International a authentifié quinze vidéos d’usage illégal de la force et/ou de propos discriminatoires de la part des forces de l’ordre dans quatorze villes de France, pendant la période de confinement du 18 mars à la nuit du 24 au 25 avril. Toutes ces vidéos illustrent des cas de violations du droit international relatif aux droits humains : usage illégitime, excessif ou non-nécessaire de la force, insultes racistes ou homophobes. Ce travail de recherche a été réalisé avec la plateforme "Evidence Lab" d’Amnesty International, permettant des enquêtes pointues sur les droits humains au moyen de ressources en libre accès.



Le travail des forces de l’ordre est complexe et difficile, et heureusement une grande partie des contrôles se déroule dans le respect des droits. Néanmoins, notre méthodologie d’analyse d’événements filmés a révélé quinze cas préoccupants - une liste non-exhaustive - de contrôles et d‘interpellations entraînant un usage illégal de la force, et/ou des propos discriminatoires. Ces exemples nous amènent à exprimer à nouveau nos préoccupations, déjà portées de longue date, sur plusieurs tendances inquiétantes : un usage de la force non-justifié et utilisé comme punition, s’apparentant dès lors à des traitements cruels, inhumains et dégradants ; l’usage de techniques dangereuses ; des propos à caractère discriminatoire lors d’opérations de police. La gravité des faits constatés, leur répétition en différents endroits du territoire, montrent qu’il ne s’agit pas de comportements isolés. Ils appellent à une réaction immédiate, globale et concrète des pouvoirs publics.


Source et suite : www.amnesty.be