*
MontbaZine 2021












Arrêter la prostitution des mineurs

Un rapport d'experts vient d'être remis au gouvernement proposant une série de mesure visant à lutter contre la prostitution des mineurs.

7.000 à 10.000 adolescents concernés. Peut-être plus.
Comment lutter contre la prostitution des mineurs, un phénomène en "augmentation régulière" ? Selon un groupe d'experts mis en place par le gouvernement, la France doit se doter d'un plan national de lutte contre la prostitution des mineurs. "Il importe d'agir sur tous les paramètres, en même temps" si l'on veut lutter efficacement contre la prostitution et l'exploitation sexuelle des mineurs, affirme dans un rapport publié mardi 13 juillet ce groupe de militants associatifs, hauts fonctionnaires, enquêteurs, médecins, psychologues ou magistrats.

La prostitution des mineures en hausse par CNEWS
Si aucun chiffre n'est pour l'heure disponible, "les remontées de terrain font état d'une aggravation de la situation : tous les milieux sociaux sont concernés, avec une vulnérabilité accrue des mineurs en situation de précarité, parfois très jeunes, entre 12 et 15 ans", note le ministère des Solidarités et de la Santé sur son site Internet. Le rapport s'intègre dans le cadre du plan national de lutte contre les violences faites aux enfants 2020-2022 lancé par le Secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance et des Familles Adrien Taquet.

Les réseaux sociaux au coeur des réseaux de proxénétisme
Facilité par l'émergence des réseaux sociaux, qui permet aux proxénètes de recruter clients et prostitués, le phénomène concernerait de 7.000 à 10.000 adolescents selon les associations, une fourchette "approximative" et "peut-être en deçà de la réalité", note le rapport. Selon une étude de la police citée dans ce document, 85 % des mineures victimes sont exploitées par des "proxénètes de cité", une tendance apparue en 2015 et qui a "rapidement pris son essor".

Source : actu.orange.fr (14-07-2021)