*
MontbaZine 2021


Croître ou ne pas croître, telle est la question...

Faut il "décroître"


Jean-Marc Jancovici

Au printemps 2016, le journal Politis publie un dossier sur la décroissance intitulé "Une révolution silencieuse ?". En effet, la décroissance en France semble moins visible dans les débats politiques qu’il y a quelques années. Pourtant elle gagne du terrain dans les têtes, beaucoup de ses idées centrales s’imposent dans les débats, certes souvent déconnectées les unes des autres. Assisterait-on à une transformation silencieuse de la société ? Est-ce suffisant ? Cet article propose d’abord une mise en perspective des avancées culturelles et sociétales de certaines idées et thématiques portées par la décroissance. Ces avancées sont accompagnées de chocs, de prises de consciences sur l’effondrement : offrent t-elles un terrain toujours plus fertile à une transformation salvatrice et émancipatrice ? Dans un deuxième temps, il pose la question des risques de récupération et défis que rencontrent ces avancées : pourquoi une transformation culturelle est nécessaire mais non suffisante ? Enfin, la troisième partie, en guise de conclusion, propose des pistes de solutions s’appuyant sur ces avancées ou comment les concrétiser.

  • Face à l'effondrement, la Décroissance


  • L’éco-modernisme


    Luc Ferry

    La Convention climat, sous perfusion de thèses catastrophistes, a hélas pris le parti de l’écologie punitive et de la décroissance. Emmanuel Macron, vague verte oblige, a choisi d’abord de la flagorner, ensuite d’éluder les mesures les plus absurdes et les plus liberticides. Plutôt que ce "en même temps" mi-chèvre mi-choux, il aurait mieux fait de réfléchir d’emblée aux voies possibles d’une écologie positive intégrée à l’économie, car à l’encontre de ce que prétendent les fondamentalistes verts, ce n’est pas par la décroissance, fût-elle molle, qu’on sortira de la crise écologique, mais en concevant la production industrielle de telle façon qu’elle ne pollue pas, voire dépollue l’environnement.

    Selon Luc Ferry "l’éco-modernisme" concilie croissance et préoccupations environnementales.

    Pour découvrir ce courant ainsi que Michaël Shellenberger, auteur de ce concept, lisez le ‘Manifeste éco-moderniste’.


  • Manifeste éco-moderniste