*
MontbaZine 2022



Adieu Pierre Rabhi





Il était une figure de l’agroécologie. L’écrivain Pierre Rabhi est mort, samedi 4 décembre, à l’âge de 83 ans. Auteur notamment de "Vers la sobriété heureuse", vendu à plus de 460 000 exemplaires, ce militant de la cause écologiste, adulé par des personnalités comme Cyril Dion et Marion Cotillard, est mort des suites d’une hémorragie cérébrale, a déclaré son fils à l’Agence France-Presse (AFP).

Né en 1938 aux portes du Sahara, il est très tôt écartelé entre "modernité et tradition", quand son père le confie à une famille de colons français, afin de lui assurer une meilleure instruction. Rabah deviendra alors Pierre.

"Des déchirements, des ruptures, des souffrances, il y en a eu un bon paquet", confiait cet autodidacte, enraciné en Ardèche depuis 1961, après avoir quitté l’Algérie au début des "événements" et connu "l’incarcération" d’une vie parisienne.

Ce pionnier du néoruralisme s’était installé dans une ferme. Il restera comme l’un des pionniers de l’agroécologie, qui vise dans le domaine agricole à régénérer le milieu naturel en excluant pesticides et engrais chimiques. Une méthode appliquée dès les années 1980 en Afrique subsaharienne, où il effectuera de nombreux séjours. Le moine bouddhiste Matthieu Ricard voyait en lui un "frère de conscience".

Ouvrages innombrables au succès indéniable
Référence dans le sérail écologiste et altermondialiste, celui qui fut l’ami du président du Burkina Faso Thomas Sankara ou du violoniste Yehudi Menuhin, a connu une certaine exposition médiatique en 2002, lors d’une éphémère candidature à la présidentielle, pour déjà "introduire dans le débat l’urgence écologique et humaine". Seize ans plus tard, en 2018, il déclarait au Monde : "La solution ne passe pas par le politique, elle passe par l’élévation de la conscience."

Source : Le Monde (05-12-2021)