*
MontbaZine 2022

















Comme en 2020, elles sont plus d’une centaine à avoir perdu la vie en 2021 sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint. Et elles sont déjà deux en ce premier jour de l'année 2022... (1)




Présidentielle 2022 :
Aurore Bergé appelle à un "front commun contre la violence" visant les élus


La députée La République en marche (LRM) Aurore Bergé appelle à un "front commun contre la violence dans le débat public" et demande des sanctions "à la hauteur de la violence des menaces" et des agressions qui se multiplient contre les élus, en lien parfois avec la crise sanitaire, dans une interview publiée dans Le Journal du dimanche du 2 janvier.

"J’appelle au front commun contre la violence dans le débat public. On s’y est trop habitué, la bataille des idées est devenue un combat de rue", affirme l’élue des Yvelines, elle-même victime de menaces. « Il y a une forme de faiblesse dans la réponse de la société et de certains responsables politiques », déplore-t-elle.
Lire aussi Article réservé à nos abonnés Avec la prolongation des mesures de restrictions en France, de plus en plus de menaces de mort contre les élus

Aurore Bergé invite notamment "tous les candidats à la présidentielle" à et à "demander à leurs propres militants d’être extrêmement vigilants sur leurs actions et paroles sur les réseaux sociaux". "Ne rien dire, c’est cautionner. Il y a un vrai problème chez certains, à l’extrême droite et à l’extrême gauche, qui légitiment la violence", estime la députée.

"Intimidation"
"Il y a aujourd’hui un sujet spécifique sur la crise sanitaire, qui est en plus très imbriquée avec le calendrier de la présidentielle" et "l’entrée en campagne d’Eric Zemmour [dont le premier meeting début décembre a été marqué par des violences] a ajouté au climat de tension extrême", selon elle.

Source : Le Monde (02-01-2022)