*
MontbaZine 2024




Les nouveaux kamikazes qui marquent les guerres en 2024



C’est la dernière bavure d’une longue série et l’une des plus meurtrières. Le 5 décembre, 85 personnes qui célébraient le Mawlid, commémorant la naissance du prophète Mahomet, ont été tuées par une frappe de drone dans un village de l’Etat de Kaduna, dans le nord du Nigeria. L’armée, qui pensait ce jour-là viser un groupe armé, a massivement recours à ces aéronefs sans pilote dans sa double guerre contre le terrorisme islamique et contre le banditisme. Au prix d’importants dégâts collatéraux. D’après l’organisation Human Rights Watch, plus de 300 Nigérians sont morts "par erreur", depuis 2017, dans des tirs de drones.

Longtemps réservés aux opérations antiterroristes menées par les militaires occidentaux, les avions sans pilote ou UAV (pour « Unmanned Aerial Vehicle », en anglais) sont en passe de devenir une pièce maîtresse des arsenaux du continent africain. Leur usage est encore limité en comparaison des théâtres de guerre en Ukraine ou au Moyen-Orient, mais il va croissant et bouleverse déjà la façon de mener la guerre [1].




La guerre des drones ou guerre par drones est une forme de guerre aérienne utilisant des véhicules aériens de combat sans pilote ou des véhicules aériens sans pilote commerciaux armés. Les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël, la Chine, la Corée du Sud, l'Iran - dés la guerre Iran-Irak, l'Italie, la France, l'Inde, le Pakistan, la Russie, la Turquie et la Pologne1, sont connus pour avoir fabriqué des UCAV (Unmanned Combat Air Vehicle [2]) opérationnels à partir de 2019. Depuis 2022, l’entreprise ukrainienne Ukroboronprom et le groupe d’ONG Aerorozvidka ont construit des drones capables d'être utilisés au combat.

Les attaques de drones peuvent être menées par des drones commerciaux larguant des bombes, tirant un missile ou s’écrasant sur une cible5. Au début du XXIe siècle, la plupart des frappes de drones ont été menées par l'armée américaine dans des pays comme l'Afghanistan, le Pakistan, la Syrie, l'Irak, la Somalie, le Yémen et la Libye à l'aide de missiles air-sol6. Mais la guerre par drones a de plus en plus déployés par la Russie, l'Ukraine, la Turquie, l'Azerbaïdjan, le Nigeria et d'autres États et par des groupes militants tels que les Houthis. Les frappes de drones sont utilisées pour des assassinats dans plusieurs pays [3].

Plus efficace et moins cher qu’un drone classique
A Bakhmout (Ukraine) des pilotes de drones font reculer les Russes. Leur mission est de transmettre les coordonnées à des pilotes qui sont en charge de piloter les drones kamikazes à quelques kilomètres.
Malgré le danger, la mission doit reprendre. De nouvelles cibles sont en vue. Une fois l’objectif fixé, les drones kamikazes entrent en action. Utilisé avant la guerre pour des objets d’acrobatie, l’objet sert désormais de missile. Son rôle est de s’écraser sur l’ennemi. L'appareil prend son envol. Comme son nom l’indique, il n’est qu’à usage unique. Plus efficaces et moins chers que les drones classiques, ils jouent un rôle majeur dans la guerre en Ukraine, même si ces engins sont durs à manier [4].