*
MontbaZine 2024




Apple condamné par l'UE



Apple a été condamné à une amende de 1,8 milliard d'euros par l'UE pour avoir enfreint les lois sur la concurrence en matière de streaming musical.

La société avait empêché les services de streaming d'informer les utilisateurs des options de paiement en dehors de l'App Store d'Apple, a indiqué la Commission européenne.

La commissaire à la concurrence, Margrethe Vestager, a déclaré qu'Apple avait abusé de sa position dominante sur le marché pendant une décennie.

Elle a ordonné au géant américain de la technologie de supprimer toutes les restrictions. Apple a annoncé qu'elle ferait appel de cette décision.

La décision de la Commission européenne a été motivée par une plainte du service suédois de streaming musical Spotify, mécontent de la restriction et des frais de 30 % imposés par Apple.

Mme Vestager a déclaré qu'Apple avait empêché "les développeurs d'informer les consommateurs sur les services musicaux alternatifs et moins chers disponibles en dehors de l'écosystème Apple".

 

"C'est illégal au regard des règles antitrust de l'UE", a-t-elle déclaré.

Cependant, Apple a déclaré qu'il ferait appel, ajoutant qu'il n'y avait aucune preuve que les consommateurs aient été lésés.

"La décision a été prise malgré l'incapacité de la Commission à découvrir la moindre preuve crédible de préjudice pour les consommateurs et ignore les réalités d'un marché florissant, compétitif et en croissance rapide", a déclaré la société dans un communiqué.

Le principal défenseur de cette décision, et le plus grand bénéficiaire, est Spotify, une société basée à Stockholm, en Suède.

"Spotify possède la plus grande application de streaming musical au monde et a rencontré la CE [Commission européenne] plus de 65 fois au cours de cette enquête", a-t-il déclaré.

Spotify attaque la commission "scandaleuse" de 27% d'Apple

Spotify a qualifié l'amende infligée à Apple de "moment important" et a déclaré qu'elle envoyait "un message puissant" selon lequel "aucune entreprise, pas même un monopole comme Apple, ne peut exercer le pouvoir de manière abusive pour contrôler la manière dont d'autres entreprises interagissent avec leurs clients".

Apple a déclaré que la société suédoise ne leur versait aucune commission car elle vendait ses abonnements sur son site Web et non sur l'App Store.

Spotify avait fait valoir que les restrictions profitaient au service de streaming musical rival d'Apple, Apple Music.

Source : BBC News (04-03-2024)